14 aliments à essayer lorsque vous êtes en Italie

Publié le : 21 avril 202313 mins de lecture

L’Italie nous a offert une série infinie de contributions culturelles, de l’art à l’architecture de ses places typiques et conviviales, mais le cadeau italien le plus connu au monde est peut-être la nourriture. Avec ses pizzas et ses plats de pâtes crémeux, ce pays européen est une destination incontournable pour les gourmets du monde entier. Vous trouverez ci-dessous tous les plats à ne pas manquer lors de votre prochaine visite au pays des pâtes, de la pizza et du vin.

Top des 14 meilleurs aliments à essayer lorsque vous êtes en Italie

  • Risotto. Le risotto est un plat du nord de l’Italie qui peut être préparé avec une myriade d’ingrédients. Crémeux et fromagé, le risotto est un plat à base de riz typique du nord de l’Italie, cuit lentement dans un bouillon. Bien qu’il soit généralement composé de riz, de vin blanc, de parmesan, de beurre et d’oignons, il peut être préparé avec une variété d’ingrédients, notamment des champignons, de l’ail, du homard, des crevettes et des légumes verts.
  • Crème glacée. La crème glacée en Italie est un dessert traditionnel,  que les Italiens prennent très au sérieux. Il a tendance à être plus épais et plus riche que les autres parfaits, et il existe des centaines de saveurs. Il ne sera pas difficile, en Italie, de trouver des endroits qui le font parfaitement, mais attention aux endroits qui ne servent pas de glaces authentiques.
  • Pizzas . Nous devons remercier les Italiens pour l’un des plats les plus appréciés au monde : la pizza. Ce plat fait tellement partie intégrante de la culture italienne que les pizzaïolos napolitains ont été reconnus comme site du patrimoine mondial par l’Unesco. Même si les ingrédients les plus disparates se retrouvent sur les pizzas du monde entier, en Italie, elles sont préparées avec les plus simples, comme les tomates et la mozzarella.
  • Jambon. En Italie, le prosciutto est généralement servi en apéritif. Le prosciutto est un salami séché servi en fines tranches. Chaque région a sa propre variante. Le jambon de Parme et le jambon San Daniele sont les plus connus d’Italie et doivent passer des tests rigoureux pour être considérés comme authentiques.
  • Pâtes cacio e pepe. Les pâtes Cacio e pepe sont composées de seulement quatre ingrédients : beurre, pâtes, poivre et pecorino (ou parmesan). C’est l’un des quatre premiers classiques de la cuisine romaine, et presque tous les menus de la capitale l’ont inscrit parmi leurs offres. Felice in Testaccio est un restaurant connu pour ce plat, qui est préparé à côté de la table où il sera servi.
  • Truffes italiennes. Les truffes italiennes ajoutent une saveur unique aux plats de pâtes. Connues pour leur opulence, les truffes sont aussi chères que délicieuses. Les touristes qui veulent goûter à cette nourriture chère devraient visiter Alba, connue dans le monde entier pour sa truffe blanche typique. Vous y trouverez divers plats assaisonnés d’éclats de truffes, et même un festival dédié.
  • Gnocchis. Les gnocchis sont un plat typiquement italien composé de petites ravioles de pâte de pomme de terre . Chaque région a sa propre variante mais les ingrédients les plus typiques sont le fromage, les épinards, les œufs et une variété de sauces. À notre avis, le meilleur endroit pour manger des gnocchis en Italie est Vérone, où chaque année il y a aussi une journée dédiée à ce plat classique.
  • Ribollita. Originaire de Toscane, la ribollita est un ragoût dont l’origine remonte à plusieurs centaines d’années. C’est une soupe épaisse très facile à cuisiner, associant légumes, légumes verts, haricots, herbes aromatiques, huile d’olive et parmesan, farcie de cubes de pain sec.
  • Ossobuco. L’ossobuco est un plat à base de veau, traditionnellement servi avec du risotto et de la polenta. C’est une  daube très épaisse, un plat de viande composé de parures de veau braisées au vin, de bouillon et de légumes (oignons, carottes et tomates). Originaire de Milan, il est généralement servi avec de la polenta ou du risotto.
  • Arancini. Supplì, un aliment romain classique similaire aux arancini, est une boule de riz frite remplie de mozzarella et recouverte d’œufs et de chapelure. C’est une collation croustillante à l’extérieur et crémeuse à l’intérieur, généralement vendue comme antipasti ou nourriture de rue à Rome.
  • Limoncello . Le limoncello est la liqueur italienne la plus connue. Habituellement servi en fin de repas, le limoncello est une liqueur très populaire originaire de la côte amalfitaine, de Sorrente et de Capri. Souvent préparé à la maison et servi frais, il est obtenu en mélangeant du sucre, du zeste de citron, de la vodka et de l’eau.
  • Carbonara. La carbonara à Rome est un plat incontournable. C’est un autre des quatre plats romains les plus typiques avec le cacio e pepe, la gricia et l’amatriciana. Ce plat crémeux est composé de spaghettis, d’œufs, de pecorino romano, de parmesan et de salami assaisonné, le tout mélangé.
  • Tiramisu. Le tiramisu est l’un des desserts italiens les plus célèbres. Même s’il est désormais connu dans le monde entier, ne manquez pas l’occasion de le déguster sur la terre où il est né. Ce dessert italien classique combine les saveurs du café, du cacao et du mascarpone, et est l’un des desserts les plus typiques servis après le dîner.
  • Polenta. La polenta se sert seule ou accompagnée de viande. Ses origines remontent à la Rome antique, mais ce plat simple à base de semoule de maïs est devenu la pierre angulaire de la cuisine milanaise. D’une consistance similaire à celle de la bouillie, jusqu’à ce qu’elle devienne un solide pouvant être servi en tranches, elle peut être apportée à table sans condiments ou en accompagnement de divers types de viande.

Spécialités italiennes : que goûter par région ?

TORTELLINI  → Émilie-Romagne

Les tortellini sont des pâtes farcies au jambon, aux champignons ou à la viande et sont parfaites avec un bouillon ou un ragù. Mais savez-vous pourquoi ils ont cette forme ? Il existe une légende très curieuse : en 1200 une jeune et très belle femme arrive dans une auberge. Le propriétaire de l’auberge accompagne la femme jusqu’à sa chambre et, profondément attiré par sa beauté, reste pour l’épier du verrou de la porte. Le nombril de la femme sera particulièrement frappant . Alors, quand vient le temps de préparer le dîner, l’homme se souvient de cette merveilleuse image et roule la pâte juste pour recréer ce nombril ! Il décide alors de remplir la feuille de viande. Fascinant, n’est-ce pas ?

CARBONARA  → Latium

Si vous prévoyez un week-end dans la capitale italienne… vous ne pouvez absolument pas manquer une bonne assiette de carbonara ! Les œufs et le guanciale sont les ingrédients par excellence, avec le pecorino et le poivre. Attention aux imitations ! Pas de crème, pas d’oignon, pas d’ail et pas de beurre, s’il vous plait !

PIZZA  → Campanie

Si vous voulez respecter les traditions, essayez la pizza originale , caractérisée par les trois couleurs du drapeau italien : rouge tomate, mozzarella blanche et vert basilic ! Elle s’appelle Marguerite ! Dans tous les cas, il existe différents types de pizzas, chacune avec des ingrédients différents et très bons, mais s’il vous plaît, ne commandez pas une pizza à l’ananas… ce n’est pas très populaire en Italie !

ORECCHIETTE ET NAVET  → Pouilles

C’est un plat qui allie bonté , simplicité et légèreté : les navets, sorte de légume, sont associés à une pâte artisanale qui rappelle un peu les petits épis, d’où le nom « orecchiette » ! En 1500, préparer le « recchjtedd » (terme du dialecte des Pouilles désignant l’orecchiette) était considéré comme une dot de mariage pour les filles !

ARANCINI → Sicile

Si vous prévoyez de passer l’été en Sicile, vous ne pouvez pas renoncer aux arancini : des boulettes de riz avec une sauce à la viande, des petits pois et du fromage panés puis frits ! Mais il existe une ancienne dispute à propos de ce plat : arancino ou arancina ? Masculin ou féminin? La réponse dépend de la ville et de la forme : dans la région de Palerme, elles sont appelées arancine (donc féminines) et ont la forme d’une boule, qui ressemble à une orange. Dans la région de Catane, cependant, ainsi que dans les dictionnaires italiens, ils sont appelés arancini (donc masculin) et ont plutôt la forme d’une goutte.

ARROSTICINI  → Abruzzes

Les arrosticini des Abruzzes sont un second plat à base de viande de mouton ! La viande est coupée en petits morceaux puis rôtie , c’est pourquoi on les appelle « arrosticini ». Et… la tradition veut que ce plat ait été inventé dans les années 1930. Deux bergers possédaient un vieux mouton, sa viande était donc un peu dure et difficile à manger ; pour cette raison, ils ont décidé de le couper en petits morceaux, pour le rendre plus facile à manger.

CONCIA POLENTA  → Vallée d’Aoste

Ce plat est issu de l’union de deux produits typiques de ces régions : la polenta et la fontina ! La polenta, associée à la fontina (un type de fromage), devient parfaite pour se réchauffer lors des longues nuits alpines animées.

RIZ ET BISI  → Vénétie

A mi-chemin entre un risotto et une soupe, c’était un plat traditionnel de la Sérénissime République de Venise , qui était préparé et offert au Doge à l’occasion de la fête de San Marco, le 25 avril. Les principaux ingrédients ? Comme son nom l’indique, « risi », c’est-à-dire riz, et « bisi », c’est-à-dire pois.

BAGNA CAUDA  → Piémont

C’est un condiment à base d’ail, d’huile et d’anchois qui accompagne aussi bien les légumes cuits que crus. Ce plat traditionnel du Piémont remonte au Moyen Âge, quand en temps de froid et de famine, les paysans préparaient ce plat pauvre pour trouver un soulagement à la faim et au froid.

PAIN FRATTAU  → Sardaigne

Dans ce plat très particulier, les tranches croustillantes de pain Carasau (pain typiquement sarde) sont alternées avec des couches de sauce tomate et de pecorino. A la fin vous mettez un œuf cuit dans un bouillon de mouton…

LAGANE ET POIS CHICHES  → Basilicate

C’est une recette ancestrale , transmise de génération en génération. Les laganas sont un type de pâtes fraîches comme les tagliatelles mais beaucoup plus larges, environ 2-3 cm. Associés aux pois chiches et à la purée de tomates, ils sont parfaits notamment pour une froide soirée d’hiver.

FRICO  → Frioul-Vénétie Julienne

Frico est une sorte d’ omelette à base de fromage, de pommes de terre et de beurre. C’était le plat typique des bûcherons et des agriculteurs, qui l’emportaient avec eux lorsqu’ils allaient travailler dans les champs. Encore une fois un plat pauvre centré sur l’épargne ! La richesse de la cuisine italienne réside justement dans la simplicité des plats.

FILEI ALLA ‘NDUJA → Calabre

Ces pâtes calabraises typiques sont combinées avec la ‘nduja , qui est un salami très spécial  car il peut être tartiné ! Mais attention : c’est très épicé !

RISOTTO MILANAIS  → Lombardie

Ce plat a une couleur dorée caractéristique, donnée par le safran , qui donne l’idée de richesse. La recette remonte au XVIe siècle, lorsqu’un aide-peintre, qui aimait particulièrement la couleur du safran, lors du mariage de la fille de son patron s’accorda avec le cuisinier pour ajouter du safran au risotto au beurre qui serait servi au banquet. La réaction? Appréciation totale !

SAUCISSE NORCIA → Ombrie 

Compte tenu du territoire typique de l’Ombrie, plein de montagnes, les habitants se sont toujours beaucoup consacrés à l’élevage ovin , puis ils ont développé des techniques de conservation de la viande. C’est là que la fameuse et super délicieuse saucisse est née ! Voir c’est croire!

COMPOTE MOLISANA → Molise 

Un plat incontournable dans cette région est la compote Molise. Encore une fois, un plat frais, coloré et estival ! C’est essentiellement une sorte de salade, avec des tomates, des poivrons, des concombres, des câpres et des œufs durs. Il est complété par les taralli typiques du Molise appelés  » vescottera  » (le terme signifie « cuit deux fois », en fait ils sont d’abord bouillis puis cuits).

Comment choisir un hébergement ou un hôtel soucieux de l’environnement ?
Que faire en Égypte en 1 semaine ?

Plan du site